MOURYA
Actualités

Niger: Mohamed Bazoum exerce une gouvernance de proximité !

Aussitôt rentré d’Abidjan le vendredi 24 juin 2022, le président de la République Mohamed Bazoum s’est envolé le lendemain pour Diffa, la capitale du Manga. C’est le 3e déplacement du chef de l’Etat dans cet extrême Est du pays. «Depuis les indépendances, c’est la première fois que nous avons un président qui se soucie vraiment de notre bien-être», Dixit Hassan. T, un ressortissant de la région basé à Niamey. C’est là un sentiment largement partagé par les Diffalais, en illustre l’accueil grandiose réservé à l’illustre hôte à son arrivée dans la capitale du Manga. Quelqu’un d’autre trouvera à dire que c’est la situation de cette zone en proie à l’insécurité depuis pratiquement une décennie qui le commande mais, bien plus, à Diffa, il est allé pour une mission d’évaluation. En effet, il y a un an, il avait supervisé le début du retour des déplacés internes dans leurs villages respectifs, donnant à l’occasion des instructions fermes pour la poursuite de cette opération dans des conditions de sécurité optimales, tout en appelant à un soutien conséquent des partenaires au développement du Niger. Aujourd’hui, il en sort satisfait de ce qui a été fait. «Je suis heureux de savoir que si nous faisons une évaluation de la situation sur cette année, et que nous la comparons aux années précédentes, nous notons de façon évidente qu’elle s’est améliorée», a-t-il déclaré. Point d’hécatombes à Diffa ; plus de victoires pour les Forces de défense et de sécurité (FDS) qui tiennent la ligne de front ; quiétude pour les déplacés internes retournés chez eux. Aussi, ce déplacement sur le terrain lui a-t-il inspiré les réajustements nécessaires pour améliorer davantage la situation sécuritaire de la région ? C’est dans cette logique de gouvernance de proximité que s’est inscrit le Président Bazoum depuis son accession à la magistrature suprême : rester à l’écoute de ses concitoyens, aller souvent à leur rencontre, échanger directement avec eux pour identifier leurs préoccupations afin de parer aux plus urgentes et trouver des solutions durables à moyen et long termes à ce qui peut attendre. Autrement dit, «gouverner par le peuple et pour le peuple» ! Et les résultats obtenus sont éloquents, aussi bien sur les questions sécuritaires que dans le domaine de l’éducation et en matière d’assainissement des mœurs publiques, qui constituent les priorités de son programme de gouvernement. Au plan sécuritaire, il y a moins d’attaques et d’hécatombes et plus de succès que par le passé. Comme quoi, les mesures prises par le chef de l’Etat pour améliorer la gouvernance sécuritaire, lors de ses visites dans les régions durement éprouvées par l’insécurité à savoir Diffa, Maradi, Tahoua et Tillabéri, sont en train de produire les effets escomptés. Oui, les effets attendus par les populations sont perceptibles aujourd’hui à Diffa. Les examens du BEPC viennent de se tenir sans le moindre écho d’une quelconque fuite des sujets, les épreuves écrites. Une première vraiment, depuis plusieurs décennies ! Un bon présage pour la suite, allusion faite à la tenue prochaine du baccalauréat. C’est dire que les rencontres avec les acteurs du secteur de l’éducation auront été très fécondes. En matière de lutte contre les détournements des deniers publics, on est au-delà de simples déclarations d’intention ; en attestent le nombre d’inspections diligentées, d’enquêtes lancées par la Haute autorité de la lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HALCIA), de dossiers en instruction au niveau de la justice et des personnes sous les verrous en lien avec leur implication dans des faits portant sur la délinquance financière. Aussi, le soutien et l’accompagnement des médias ainsi que les acteurs de la société civile sollicités pour faire face à ce fléau, qui gangrène déjà l’administration nigérienne sont obtenus !

Oumarou KANE

Articles similaires

Laisser un comentaire