MOURYA
Actualités

Remise de la dépouille de Patrice Lumumba à sa famille: Au-delà de cette dent, les Congolais doivent s’approprier ses idéaux

Il y a une semaine de cela, lors de sa visite au Congo, le roi des Belges, avait confirmé que la dépouille du héros national congolais Patrice Lumumba sera remise à sa famille par la justice belge. Il avait à ses côtés, le premier ministre Alexander De Croo. Hier lundi, après les flonflons et les salamalecs officiels, c’est le même Alexander De Croo qui a remis dans l’intimité, la fameuse dent à la fille de Lumumba Juliana. Une remise précédée des «excuses du gouvernement belge», répétées par De Croo, après celles de Louis Michel en 2002. Hypocrisie politique, contrition véritable ? En tout cas, lorsqu’on entend qu’un homme a été assassiné pour ses convictions politiques, son idéal, … c’est odieux, a lâché en substance le chef du gouvernement belge. Pourtant, 61 ans après avoir été livré par son ennemi mortel, Moise Tchombé, qui l’a donné à ses nervis lesquels l’ont tué, l’heure est à l’armistice tous azimuts, et aux … affaires. Juliana, en remerciant les autorités judiciaires qui auront permis cette restitution, tout en n’oubliant pas le roi Philippe, et au nom de ses 2 frères, Roland et François, elle a dit que sa famille est consciente que «Papa» n’appartient plus seulement au Lumumba, mais est un héros congolais, africain. Dans le panthéon du continent effectivement, Patrice Lumumba a sa place à part entière, il fait partie de la race des dirigeants pétris de valeurs cardinales, qui a lutté dès le début contre le colonisateur, qui avait la vision pour son pays, et des idéaux pour tirer l’ex-Zaïre vers des sommets. Victime des intrigues et de la guerre froide de l’époque, Lumumba, tout comme un Sankara, un Nyombé … a été tué pour ce qu’il pensait être bien pour son pays. 61 ans après sa disparition, on ne saura jamais sans doute les circonstances exactes de sa mort, mais l’unanimité est faite qu’il fut utile pour sa patrie, qu’il est mort pour cette patrie et pour cela, il entre dans le cercle très restreint des vrais héros. Et justement au-delà de cette dent donc, unique reste mortel de Lumumba, les Congolais doivent s’approprier ce qu’a voulu inculquer Patrice Lumumba à ses concitoyens : l’amour de la patrie, le refus de la compromission, l’amour du travail, l’honnêteté, la justice … 61 ans après, ce sont des choses que ses successeurs doivent ramener au goût du jour. Car on a tué Lumumba, mais on n’a pas tué ses idées, lesquelles idées manquent à une RD Congo quelquefois dans la tourmente, d’où tirent toujours les ficelles de certains grands de ce monde. Son sacrifice doit servir aux générations futures. Célébrer un héros, en lui construisant un monument, c’est bien, mais plus que ça c’est la pérennisation de ses idéaux qui est plus bénéfique .

Mourya, la voix du niger

Articles similaires

Laisser un comentaire